Partie 1 – La jungle Suisse des festivals de bières

16 Oct, 2019

Même si en 2019 la consommation de bière par habitant et par année est en léger recul, et cela depuis une bonne décennie, le nombre de brasseries en activité en Suisse a encore considérablement augmenté. Le nombre de festivals en Suisse a lui aussi augmenté et les fréquentations sont également en hausse. On compte pas loin de 70 festivals de bière qui se tiendront cette année dans tous les coins de la Suisse. Pour ne citer que quelques-uns des plus populaires, le Lausanne Beer Celebration (Lausanne / mai), Festi’ Piousse (Echallens / juin), FestYmalt (Yverdon / septembre), Geneva Beer Festival (Genève / août), Salon de la Bière (Conthey / avril), Solothurner Biertage (Soleure / avril) ou encore le Zürich Bier Festival (Zürich / avril).

On va dans ces festivals pour découvrir des brasseries, déguster des bières, parfois en acheter mais plus que ça c’est l’aspect social qui marque : musique, food-trucks, parfois même conférences sur la bière, le tout dans un esprit familial et chaleureux. L’ambiance d’un festival de bière en comparaison à celle d’un bar et surtout l’expérience qu’on en retire sont tout bonnement incomparables. Aller à un festival, c’est aussi l’occasion éventuelle de rencontrer les personnes qui travaillent à créer ces bières, de goûter les nouveautés et même les exclusivités. Au-delà de l’aspect social, on peut même affirmer que ces festivals sont un regard privilégié sur l’état actuel de la bière et de l’ensemble de son marché. En effet, peu importe le nombre de brasseries, de styles de bière, de nouveautés plus folles les unes que les autres, au final ce sont les consommateurs qui dictent majoritairement ce qu’est la bière et l’évolution qu’elle va suivre.

 

Il faut noter qu’il y a plusieurs sortes de festivals et que leur nature diffère amplement. Certains sont « pros » d’autres publics, certains organisés par des brasseries, d’autres par des distributeurs, des amateurs ou encore des institutions locales. Dans certains on paie l’entrée et ensuite on déguste gratuitement. Dans d’autres on paie à chaque stand ses consommations. Il y a des festivals régionaux, d’autres nationaux et on trouve parfois des brasseries invitées qui viennent de relativement loin, comme c’était le cas cette année à Zürich par exemple avec une représentation de la Russie, des Pays-Bas ou encore de l’Islande !

 

La brasserie Docteur Gab’s participe à bon nombre de festivals en Suisse et cela depuis longtemps. Est-ce que certains d’entre vous se remémorent l’époque de la Fête de la Bière qui, née en 1992 à Vevey, se tient ensuite à Ouchy et à laquelle Gab’s participe alors que nous sommes au tout début des années 2000 et que le terme de « bière artisanale romande » ne veut pas encore dire grand-chose ?